TU ES D’ABORD PRÉSIDENT DU TERRITOIRE

Le conseil communautaire Loches Sud Touraine (CCLST) réuni le 28 juin 2018 avait à son menu d’entériner le retrait de la liste des Bureaux d’Information Touristique (BIT) celui de Ligueil, déjà fermé.

Nous avions annoncé la situation dans notre précédent article du 16 avril 2018 (voir l’article « Table rase de l’Office de Tourisme »).

Plus récemment nous avions porté à votre connaissance les réponses à ce sujet du président de la CCLST Gérard Hénault invité au conseil municipal de Ligueil du 25 mai 2018 (voir l’article « Gérard Hénault répond : dernières questions »).

Nous allons vous rendre compte des échanges « musclés » intervenus à ce sujet lors du conseil du 28 juin 2018. L’argumentaire déjà développé par la Commune de Ligueil et repris dans nos précédents articles n’apparaitra pas de nouveau ici. Nous ne reprendrons donc pas les propos de la longue plaidoirie de 8 minutes de Michel Guignaudeau, Maire de Ligueil et 2eme vice-président de la CCLST, contre la fermeture du BIT de Ligueil qui n’est accompagnée d’aucune proposition acceptable à ses yeux. Quelques extraits tout de même :

« Aujourd’hui, quand je vois que d’un revers de main, on va régler le problème du tourisme sur la grande communauté de Ligueil, je trouve qu’on a été, non pas rapides, mais brutaux. »

« On tue dans l’œuf tout. Alors qu’il aurait été plus simple de dire on va réduire le temps [d’ouverture du BIT] à 2 mois, 3 mois. »

« Le tourisme étant une compétence communautaire, je m’aperçois qu’on m’a proposé deux choses : une association locale pour le Louroux et nous [Ligueil] les secrétaires de Mairie. Je n’avais pas encore compris qu’on avait fait le transfert de la compétence tourisme vers le niveau communal. »

« On a ici un sentiment d’abandon et ce sentiment d’abandon il va se retourner contre la communauté de Communes. »

« J’avais compris que la communauté [CCLST] au niveau du tourisme avait envisagé de dire « nous mettons les moyens pour irradier le territoire » et non pas pour coincer un secteur au profit d’autres choses. »

« Je demande à ce qu’on n’attende pas la saison 2019, comme cela m’a été proposé pour voir enfin ce qu’on va faire. »

Réaction de Gérard Hénault :

« Mon cher Michel, concernant la décision qui a été prise par l’exécutif de l’EPIC [Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial alias l’Office de Tourisme], j’ai dit qu’on parlait du bâtiment. On me dit de tous côtés, même toi, qu’il est inadapté. Le point de l’ordre du jour qui vous est proposé porte sur le bâtiment et sur rien d’autre. Le bâtiment appartient à la communauté de Communes qui l’a mis à disposition de l’EPIC pour qu’il exerce sa compétence là-dedans. Si le bâtiment n’est pas apte, la communauté le reprend. Et nous envisagerons ensemble un avenir pour ce bâtiment-là. »

Evelyne Anselm, conseillère communautaire issue de la Commune de Ligueil :

« Non, on a pris le problème à l’envers. Il faut d’abord proposer des choses ensuite on supprime le bâtiment, et on repasse une nouvelle convention [avec l’EPIC]. »

Gérard Hénault :

« Je comprends votre point de vue, mais moi je suis administratif. C’est-à-dire qu’on me dit aujourd’hui le bâtiment ne convient plus, je viens poser la question au conseil communautaire est-ce que vous voulez le désaffecter pour qu’on en fasse autre chose. C’est tout simplement ça.»

Michel Guignaudeau :

« Tu dis que tu es administratif, je te précise quand même mon cher ami que tu es d’abord président d’un territoire. »

Gérard Hénault :

« On est d’accord. Mais bien sûr. Je ne le découvre pas aujourd’hui Michel. Je précise donc que je vais mettre au vote la désaffectation de ce local».

Francis Baisson, conseiller communautaire issu de la Commune de Saint Flovier :

« Gérard, on est un certain nombre à ne pas être concernés, comment veux-tu qu’on prenne position ? »

Gérard Hénault :

« Tu es concerné parce que tu es copropriétaire de ce bâtiment en tant que membre de la communauté de Communes. »

Francis Baisson :

« Moi ça me gêne de voter quelque chose que l’on découvre-là. Moi c’est difficile de prendre position comme ça. C’est un des rares cas où quand même…….»

Gérard Hénault :

« Si vous voulez je vous accorde un délai d’information supplémentaire. Il n’y a aucun problème. Je retire de l’ordre du jour ce sujet. Je retire de l’ordre du jour. On arrive dans un conseil communautaire qui gère ce qui se passe sur 68 Communes, on ne sait pas tout. Voilà. C’est la difficulté d’être élu.»

Nisl Jensch, conseiller communautaire issu de la Commune de Loché sur Indrois :

« Je lis « il a été décidé de fermer le BIT de Ligueil ». Alors BIT c’est Bureau d’Information Touristique ou Bâtiment d’Information Touristique ? »

Gérard Hénault :

« C’est Bureau d’Information Touristique. On va en arrêter là. Il y aura la question diverse qui sera posée. Je dis, je retire ce point de l’ordre du jour. Voilà le débat s’arrête à cet instant. On y reviendra ».

Malgré les efforts explicatifs et d’apaisement de Gérard Hénault, c’est bien l’existence même d’un Bureau d’Information Touristique qui était en cause, le bâtiment n’en étant que le réceptacle. L’Office de Tourisme qui a en charge la communication et l’information touristique a décidé de son côté de fermer le BIT, de rendre le bâtiment à son propriétaire, la CCLST. Dont acte. La proposition faite à l’assemblée demandait bien d’entériner la disparition de la liste des Bureaux Touristiques celui de Ligueil.

Sentant l’ambiguïté, Evelyne Anselm a proposé qu’en premier lieu il fallait déterminer un lieu nouveau qui puisse convenir pour Ligueil et ses environs avant d’entériner la désaffectation du bâtiment actuel. A moins que soit proposé qu’il n’y ait plus du tout à l’avenir de BIT à Ligueil. Mais dans ce cas, il eu fallu que l’exposé soit clair, sans faux fuyants.

Marie Rondwasser, conseillère communautaire issue de la Commune de Mouzay, avait adressé avant la séance plénière une question écrite, hors ordre du jour. La voici. Marie Rondwasser:

« Je souhaitais intervenir en tant que présidente de l’association des Maires du ligueillois qui m’ont mandatée pour intervenir au sujet de, c’est un scoop et une grande surprise pour nous tous, au sujet de l’office de tourisme de Ligueil.

En effet, vous vous en rendez compte mes chers collègues, la fermeture du BIT [Bureau d’Information Touristique] de Ligueil fait polémique et est mal vécue par les membres de notre association, qui s’étonne de la suppression de ce bureau d’information touristique en raison de la faible fréquentation de cet établissement.

 Il y a eu différents courriers d’échangés entre le Maire de Ligueil qui s’est exprimé tout à l’heure et la communauté de Communes qui évoque cette faible fréquentation.

Nonobstant, Ligueil et le ligueillois restent un lieu de séjour et de passage, le prieuré du Louroux est semble-t-il reconnu comme un site exceptionnel et d’intérêt communautaire. Et si comme le Maire de Ligueil nous convenons du manque d’attractivité du bureau [BIT de Ligueil] en raison de sa situation peu repérable par les touristes, il n’en reste pas moins que la suppression pure et simple du BIT est radicale, beaucoup trop radicale de notre point de vue.

En effet, la relation de cause à effet faible fréquentation, suppression est purement mathématique. Elle ne prend pas en compte en fait que des touristes ne s’adressaient pas à l’Office de Tourisme pour les raisons qu’on a déjà évoquées. Pour autant ils sont nombreux et ils sollicitaient notamment la Mairie. Ces touristes sont invisibles dans les statistiques. Pour autant ils existent. Et en fermant le BIT de Ligueil, c’est toute une partie de la communauté de Communes, le centre même de cette communauté, qui est privée d’un lieu d’accueil et d’information des touristes.

Vous comprendrez donc que nous ne puissions approuver cette décision. Il nous semble important que les touristes trouvent à Ligueil des informations dont ils ont besoin, sans avoir à se rendre à Loches, à Descartes, ou à Preuilly ou dans n’importe quel autre point du territoire. Même Montrésor, il n’y a pas de souci.

 Si le lieu n’est pas pertinent, nous en convenons, il nous paraitrait plus intéressant d’en trouver un plus adéquat. Nous avons donc en fait deux demandes : la première c’est que le ligueillois ne soit pas oublié et qu’on puisse à minima assurer une présence. Et puis que pour les années à venir on puisse analyser cette faible fréquentation de manière beaucoup plus fine, pour qu’on puisse calibrer la réponse en fonction des réels besoins de notre territoire. »

Gérard Hénault :

« Merci chère Marie. Je te remercie au passage de bien redire ce que j’ai pu dire tout à l’heure, c’est à dire que très clairement et je fais référence au rapport de tout à l’heure, le bâtiment, et il ne s’agissait que du bâtiment, était bien en cause.

 Concernant la décision prise par l’EPIC [l’Office de Tourisme] je laisse la parole à madame Gerves. »

Valérie Gerves, conseillère communautaire issue de la Commune de Loches, et présidente de l’Office de Tourisme :

« Cet EPIC est géré par un comité de direction qui a élus et prestataires touristiques. Et les décisions ne sont pas prises unilatéralement par une présidente et sa directrice.

Je ne reviendrais pas sur ce qui se faisait avant puisqu’on en a déjà parlé. Simplement je reviendrais sur l’organisation due à la fusion [des 4 communautés de Communes]. Une communauté de Communes, un Office de Tourisme. Le siège social étant à Loches. Des BIT : Le Grand Pressigny, Descartes, Montrésor, Le Louroux qui est bien ouvert toute l’année qui est géré par Vie et Village (*) donc une association. C’est une très bonne association qui fait très bien son travail. Nous avons un produit « groupe » avec eux pour faire découvrir le Louroux qui fonctionne très bien. Et après nous avons un BIT saisonnier qui est Preuilly sur Claise.

 Je ne reviens pas sur les chiffres de Ligueil (voir l’article « Gérard Hénault répond : dernières questions »), et sur les chiffres qui ont été donnés par monsieur le Maire de Ligueil.

 Nous avons mis en place un schéma d’accueil de diffusion de l’information [touristique]. Et nous avons exactement fait des groupes de travail entre prestataires [hébergeurs, voyagistes, etc] et élus et techniciens pour considérer le flux touristique. Où sont les touristes ? C’est quand même intéressant il faut se poser des questions. Il faut aussi aller voir plus loin que son pré carré ou simplement aussi l’année qui vient. On est là aussi pour avoir un petit peu de perspective. Donc on a fait ce travail et l’on s’est dit que les touristes ils étaient aussi chez les prestataires, beaucoup chez les prestataires et c’est là qu’il faut savoir les accueillir.

Donc aujourd’hui il est vrai que le BIT de Ligueil est fermé, mais je rappelle que j’ai fait une réunion, c’était au mois de mars et après un échange avec le Maire de Ligueil, où j’ai invité les prestataires et les élus pour présenter cette problématique du BIT, parce que ce n’est jamais très simple de fermer un BIT.

J’ai exposé à ce moment-là ce que nous pouvions, peut-être de façon expérimentale, traiter sur Ligueil. Nous avons donc fléché sur l’Office de Tourisme une conseillère au séjour, à mi-temps, qui n’est dédiée qu’aux prestataires touristiques du Grand Ligueillois, qui les accompagne dans leurs besoins de diffusion d’informations auprès de leurs touristes. Nous avons aussi proposé que l’information ne soit pas seulement à la Mairie même si ça avait été accepté, mais que cette information soit sur le camping [municipal] également puisqu’il est vrai que le taux de remplissage est bon, donc on sait qu’on a une manne touristique là. Qu’il y ait du mobilier qui soit mis également pour définir notre territoire touristique et permettre ce maillage de territoire. Nous avons aussi accepté qu’il y ait un Office de Tourisme hors les murs pendant le Comice début septembre à Ligueil. Et que nous avons quand même des BIT proches, même si ce n’est pas Ligueil, puisque nous avons Descartes à 13 km, le Grand Pressingy à 15 km, et Loches à 18 km.

J’avais déjà dit, et ça m’étonne que ce ne soit pas repris, que 2019 nous pouvions re réfléchir à l’implantation d’un Bureau d’Information Touristique, certainement pas sur l’année, ça ne sera pas possible. Mais je rappelle que je suis garante d’un budget, et que pour la petite histoire j’ai ma subvention de la communauté de Communes a baissé. Je n’ai jamais fermé la porte et que nous pouvons très bien réfléchir à un autre lieu et à une autre dimension d’ouverture du BIT. »

Gérard Hénault :

« Voici une réponse qui me parait claire. »

Marie Rondwasser :

« Après ce qui nous ennuie c’est que quand on regarde la carte, moi je comprends le sentiment de Michel Guignaudeau. Le seul endroit [anciens chef lieux de cantons] où il n’y a pas de BIT c’est à Ligueil. Et il faut aussi qu’on l’explique à notre population qui va avoir une lecture sans les explications du Bureau communautaire, que l’on peut avoir aujourd’hui. Si l’on prend la carte, il y a quand même un grand vide et comme par hasard, c’est chez nous [l’ex Grand Ligueillois]. »

Gérard Hénault :

« Il a été répondu par Valérie que ce n’est pas une absence de l’exercice de l’EPIC qui va chez les prestataires de service. Moi j’entends aussi de Valérie qu’elle n’a jamais dit que la chose était gravée dans le marbre d’une façon définitive et qu’entre gens intelligents on doit toujours trouver une solution intelligente et je dis bien intelligente, parce que si on se dit les choses jusqu’au bout, c’est tellement plus simple d’ouvrir un Bureau d’Information Touristique dans un coin, de mettre une personne là avec une chaise une table, un présentoir et puis ça se débrouille. C’est une solution, ça coûte un petit peu mais tout le monde est content, ça figure sur la carte, tout va bien.

Je vous invite à ce que chacun reprenne l’objectivité la plus totale, et son sang-froid le plus complet. On va se remettre autour de la table, on arrivera à trouver une solution qui convienne et surtout une solution qui soit efficace pour ce qu’on entend faire, c’est-à-dire travailler dans l’intérêt de l’activité touristique de ce territoire. »

Michel Guignaudeau :

« On parle de la réunion d’information en mars, à Ligueil. Combien étions-nous ? Combien y avait-il d’élus communautaires, combien y avait-il de Maires et combien y avait-il de prestataires ? 7 ! Et une réunion d’information, c’est-à-dire une réunion qui n’avait pas pouvoir de décision.

Derrière cette réunion, quand le Maire de Ligueil a-t-il été admis dans les discussions ? Parce qu’il me semble que la méthode qui est utilisée, et moi je suis parfaitement satisfait lorsqu’une question est évoquée dans un certain nombre de commissions, etc, les Maires de la Commune dont on va parler sont invités. Je n’ai jamais été après cette réunion d’information invité à quoi que ce soit pour présenter ma plaidoirie. Donc j’estime que ça c’est pas normal. Maintenant se balader avec du mobilier comme ça, il faut arrêter de rigoler. Les prestataires, merci, ça veut dire qu’on traite directement avec les prestataires et que les élus, en tout cas nous, nous avons été écartés. C’est ça que je mets en cause, la méthode utilisée.

Non Gérard, ce n’est pas parce que c’est sur une carte que je suis content. Je suis content quand le service est rendu. »

Valérie Gerves :

« On ne va pas y arriver. De toute manière, dans le fonctionnement d’un EPIC, je m’excuse, on a des élus, des prestataires, les Maires ne sont pas invités. Il faut je crois aller plus loin, on peut re réfléchir, mais les décisions seront pris en comité de Direction au niveau de l’EPIC. »

C’est très bien que Valérie Gerves se soit enfin exprimée sur ce sujet. Cela nous permet de ne pas entendre qu’une version. A chacun de savoir si la décision prise par l’Office de Tourisme est heureuse, et si la méthode retenue est la plus respectueuse de tous.

Il est bon de rappeler que le Tourisme est une compétence pleine et entière de la communauté de Communes, dont le vice-président est Jacky Périvier que nous n’avons toujours pas entendu à ce sujet. Que l’Office de Tourisme agit en délégation de la communauté de Communes pour la communication (voir l’article « c’est pas simple ») et l’information touristique. Et que les élus sont majoritaires au sein de son comité de direction, dont certains du Grand Ligueillois.

Un bout de phrase prononcé par Marie Rondwasser nous interpelle. Le voici : « Il y a quand même un grand vide et comme par hasard, c’est chez nous [l’ex Grand Ligueillois]. » Il s’ajoute à l’expression par Michel Guignaudeau d’un « sentiment d’abandon ».

Pourquoi donc l’ex Grand Ligueillois serait « brimé » ? Nous avons déjà vu que dans les budgets de la CCLST, rubriques économie, tourisme et budget général, il n’y avait aucun investissement nouveau en 2018 sur cette partie de territoire (voir l’article « Aménageurs de territoire »).

Aujourd’hui, nous voyons que Ligueil est le seul ex chef-lieu de canton à perdre son Office de Tourisme.

Y aurait-il un traitement particulier de l’ex Grand Ligueillois ? Souvenez-vous les mots prononcés par Jacques Barbier, Maire de Descartes, juste avant la fusion des communautés de Communes (voir l’article « Les chaises vides ») :

« Il faut bien se dire une chose. Je le dis en toute clarté : les Communes qui ne marchent pas dans la fusion il ne faudra pas qu’elles soient trop demandeuses après. Parce qu’à un moment donné, les dirigeants auront de la mémoire. »

L’ex Grand Ligueillois a été la seule communauté de Communes des 4 appelées à fusionner à avoir voté au tout début du processus contre la fusion (voir l’article « Out ») avant de l’approuver au final. Est-ce cela qui est à l’œuvre aujourd’hui ? Non, non, nous nous égarons sûrement.

(*) Vie et Village est une association loi 1901, créée en 1992. Elle a son siège social à la Mairie du Louroux et ne déclare aucun salarié.

Les caractères en bleu sont des citations orales ou écrites

Voir article: pointez le titre, cliquez, et l’article s’ouvre

ISSN 2610-5942

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s