C’EST DU PRIVÉ

Les points de l’ordre du jour du conseil municipal de Descartes du 25 mai 2018 traités (voir l’article « Les faux monnayeurs »), le conseil municipal aborda ensuite les informations et questions diverses. Nous avons choisi de vous en rendre compte en longueur, presque comme si vous y étiez. Les voici :

Informations diverses :

Le Maire Jacques Barbier partage avec les conseillers présents toutes les informations festives dont il a connaissance :

« C’est la période, même si le temps n’est pas propice, aux fêtes extérieures :

Demain le 26 mai il y a le festival des roses à Chédigny. Pierre Louault sénateur et le Maire Pascal Dugué de Chédigny nous invitent à participer à cette journée des roses.

Vous aurez aussi dans le cadre des jardins d’artistes, à la Cressonnière à Sepmes une exposition d’œuvres d’art, que ce soit des peintres, des sculpteurs, et ça a lieu le samedi 09 juin, à partir de 15 H à Sepmes.

Un concert de notre orchestre d’harmonie de l’école musicale le 23 juin sous la direction de Stéphane Rouiller au cinéma le Rabelais à 18 H. Ce concert est organisé dans le cadre du 10eme anniversaire du jumelage avec la Commune de Dransfeld qui vient nous rendre visite à partir du 21 je crois.

Vous avez reçu aussi pour information sur vos boites mail, la communauté de Communes nous demande évidemment de faire passer cette information dans le cadre du projet de territoire, et il y a pour réfléchir sur ce projet de territoire 6 thèmes qui sont abordés dans 6 ateliers. Et ils nous demandent évidemment en tant que conseillers municipaux d’être porteurs d’idées sur ces 6 ateliers et donc il faut s’inscrire. »

Jacques Barbier détaille ensuite les 6 thèmes, que vous retrouvez dans un de nos articles (voir l’article « A vos agendas »). Nous avons dit ce que nous en pensions.

Jacques Barbier termine ainsi :

« Je vous encourage, malgré tout, mes chers collègues à essayer de trouver une place dans un des ateliers. Il serait de bon ton que la deuxième Commune du territoire soit représentée. »

Nouvelle information diverse, Jacques Barbier toujours :

« Mobilité : aujourd’hui il y a une information, je ne sais pas si elle vous est parvenue, pour lancer l’opération de la voie ferrée entre Buzançais et Loches. Il y a une association qui s’est créée déjà entre Châteauroux Buzançais. Cette ligne permettrait de récupérer une voie ferrée pour faire du fret ce qui enlèverait un certain nombre de camions sur ce secteur routier. C’est une info. Sachez qu’on a eu une présentation à la comcom [communauté de Communes Loches Sud Touraine]»

Joël Moreau :

« Il y a une information qui a été donnée concernant la mobilisation, c’est pour ça que les poids lourds transitent par Descartes, parce qu’il me semble qu’à Preuilly sur Claise ils ne veulent plus les voir passer dans le village. Nous on va récupérer des incidences. »

Jacques Barbier :

« Il y a une volonté de la population de Preuilly de faire une action pour que les services du Département engagent un contournement de Preuilly, qui date un peu comme celle de Descartes, qui n’a jamais été finie. Parce qu’effectivement, c’est un nœud charnière de dispatching routier. Ils ne passeront pas par Descartes. »

Cette information relative à la voie ferrée Buzançais-Loches a débouché sur une question importante pour notre Commune : le parachèvement du contournement de notre Commune. C’est un sujet majeur qui n’aboutit pas. Pour le Sud Touraine il reste deux points noirs routiers : Preuilly sur Claise et Descartes. Il faudra bien qu’un jour quelque élu volontariste prenne à bras le corps ce problème. Parce que cela ne viendra pas tout seul.

Jacques Barbier :

« L’autre association de Descartes, c’est l’association cyclo qui vous informe le dimanche 03 juin de la fête du vélo. Il y a une ballade collective et le départ est à la Chartrie à 9H00.

Monsieur Bridier, j’avais pas vu : simplement pour vous informer, on l’avait déjà évoqué, c’est que le Gazpar (voir l’article « Quoique ») et que nous avons maintenant un programme qui nous est annoncé. Les travaux pourraient éventuellement commencer dans le deuxième semestre de 2018 au premier semestre 2019. »

Des voix du public se font entendre à l’unisson :

« Ils sont déjà installés ! »

Jacques Barbier :

« Gazpar ? Premier semestre 2018. Ça, ça a été donné. Et enfin la direction nous informe, l’INSEE, que nous serons dans le cadre du recensement concernés dans l’année 2019. Puisque maintenant vous savez que le recensement de la population se fait tous les 5 ans. Et que le dernier a été fait en février 2014. De ce fait-là, attendez-vous à voir prochainement les recenseurs qui pourront vous recenser pour remplir le document. Nous avons un programme avant le 15 juin où il nous faut désigner un coordonnateur communal, donc on est en train de rechercher quelqu’un qui pourra être le chef d’orchestre de cette enquête de recensement. Ça dure un mois et c’est rémunéré.

Quelques informations complémentaires en ce qui concerne les manifestations : celle du 09 juin et celle du 18 juin cérémonie. »

Béatrice Marchet, adjointe au Maire en charge de la culture :

«Nous c’est l’organisation de la fête « au fil des jardins et des arts» qui sera le 03 juin. Le 02 il y a une conférence par Charles Juliet au centre culturel à 18H00. »

Jacques Barbier :

« Alors je souligne la venue de Charles Juliet que vous avez peut-être vu dans la présentation qui vous a été distribuée. C’est quelqu’un de remarquable, qui a eu un prix académique de littérature, c’est quand même quelqu’un d’une belle pointure comme on dit, et j’encourage ceux que ça intéresse d’aller l’écouter à sa conférence. C’est un ami très personnel de quelqu’un que vous connaissez peut-être qui est le général Maurice d’Abilly, ils ont fait des campagnes militaires ensemble. C’est quelqu’un qui est assez discret mais qui a une très belle réputation en ce qui concerne les arts en général. 

La fête de la musique……»

Isabelle Bretel, conseillère municipale déléguée à la culture :

« Le 29 juin dans la cour de l’école comme l’an dernier. Ah oui, le Musée tactile, j’en ai parlé au dernier conseil, c’est du 03 au 21 juin dans l’église Notre Dame. »

Jacques Barbier :

« Voilà ! C’est quelque chose d’intéressant d’aller découvrir ce Musée tactile. »

Jacky Villeret, adjoint au Maire en charge des associations et du sport:

« Sinon, le 09 juin le matin à partir de 10H00, on aura la remise des récompenses à tous nos champions de tous les clubs sportifs. Je pense en avoir trouvé 65. »

Jacques Barbier :

«Ça se déroule toujours devant la Mairie ? »

Jacky Villeret :

« Oui. J’en ai profité pour inviter le délégué aux sports de l’intercommunauté [CCLST] pour voir comment fonctionne le sport à Descartes (*). L’après-midi on aura le Descarth’lon, qui se terminera, puisque c’est le 25eme, j’espère qu’il ne se terminera pas parce-que ça commence à être compliqué. Il y aura un feu d’artifice, un petit feu d’artifice, on n’a pas les moyens de faire un grand. On l’a fait un petit peu au détriment financier de l’orchestre. On a pris un orchestre tout à fait modeste, enfin une petite musique sympa et tout, de samba qu’on connait bien qui nous a fait un prix relativement intéressant. Voilà, vous avez une invitation. Ceux qui veulent venir à la soirée, renvoyez vos invitations relativement rapidement, oui ou non, comme ça on sait où on va. Parce qu’on essaie de pas trop gaspiller.

Une réunion importante qui va avoir lieu le 15, 16 et 17 juin, c’est le championnat de France « Master sur piste ». Il y a une organisation importante aussi. Là c’est pareil, même si c’est le club qui organise on est en tant que responsable du sport assez pris par ça aussi parce qu’il faut voir ça avec eux.

Il y a eu une réunion sur les centres aérés [ALSH] intercommunal. Une réunion qui a été très positive. Quand c’est positif je le dis, quand ça ne l’est pas je le dis aussi. On a eu une réunion hier au soir hyper sympa. Ça construit. Parce que c’est vrai que le centre aéré de Descartes et l’ensemble des 67 Communes, le maillage est assez remarquable. C’est un boulot de titan parce que ça ne se fait pas….. ça fait un an qu’on travaille dessus. Au moins il y a une égalité sur le territoire de ce côté-là. Maintenant ça a un coût.

Les inscriptions vont se faire de chez soi, les parents sauront combien ça coûte, ils pourront même payer avec leur carte bleue, dans le système. Donc ça solutionne beaucoup de problèmes. Je pense que les parents vont être très satisfaits de ce mode de communication. On n’a pas besoin de se déplacer, de perdre une heure, sortir du boulot, on peut le faire de chez soi. La Commune de Descartes n’a pas eu les moyens. On s’aperçoit qu’avec l’intercommunauté…. On n’aurait pas pu le faire. C’est positif de ce côté-là.»

Jacques Barbier :

« Il y a une autre manifestation qu’il serait bon de rappeler, c’est le passage…… »

Jacky Villeret :

« Oui, le 31 mai c’est un relais. Je les ai vus à Royan, et ils vont jusqu’à Nantes. Ils seront hébergés à la Roche-Posay et ils font un relais ici à Descartes, c’est-à-dire changer de compétiteur, donc ils seront là, je vous le dis quand même, parce qu’on va réserver 30 aires de stationnement, les parkings derrière, les parkings devant, pour qu’ils puissent installer leur relais, leurs sanitaires. On n’a rien à s’occuper. C’est une course en fauteuil roulant handicap, avec un valide et un non valide. »

Jacques Barbier :

« Ça c’est jeudi. Ils seront de passage. D’autres questions?»

Bruno Mereau :

« Oui. Le SIVOM a validé l’extension du réseau collectif d’assainissement [des eaux usées] sur son territoire. Extension vers Migné, le Bonnet Rouge, et jusqu’à Cery. L’opération est lancée. Il y aura une réunion d’information auprès des résidents qui sont concernés le 21 juin au Domino, salle des fêtes de Balesmes. Chacun recevra individuellement une invitation. »

Ces informations sont très intéressantes, peut-être pas toutes, mais ne faudrait-il pas aussi que la population en soit informée, en tout cas celles qui la concernent directement, par affichage sur le panneau électronique ou sur le site internet de la Commune ? Pour éviter qu’il n’y ait que des élus présents, comme aux « journées 0 phyto » (voir l’article « C’est pas simple »).

On peut se demander si cette abondance d’informations n’est pas juste là pour compenser le vide de l’ordre du jour. Histoire que le conseil municipal dure au moins 1 heure. Heureusement les questions diverses arrivent, avec le sujet d’actualité de notre Commune : la fermeture d’un des deux supermarchés de la Commune (voir l’article « Pente Côte ») :

Questions diverses :

Joël Moreau :

« La Presse a relaté la fusion éventuelle de nos deux supermarchés. Cela va créer une révolution assez particulière pour Descartes. Est-ce que la Commune a une position particulière par rapport à ça ? »

Jacques Barbier :

« C’est un secteur privé sur lequel ils ont eu la délicatesse de m’informer il y a 48 heures, avant la Presse malgré tout, de cette fusion entre les deux enseignes qui se passe bien évidemment à un niveau supérieur. Ils m’ont averti qu’ils allaient fusionner et que dans leur démarche il y a évidemment la reprise du personnel d’Unico vers Intermarché, puisque c’est Intermarché qui reste en plus de l’agrandissement qu’il a projeté de faire. Et que dans ce projet interne à ces deux enseignes, il y a une possibilité de requalification de l’enseigne du magasin Unico par une enseigne de bricolage. La priorité c’est Weldom. Voilà. Point.

Donc voilà, et les pompes à essence Unico resteront à Unico. Maintenant c’est malheureusement une démarche privée. Ils nous informent de leur décision. Ça va bouleverser un petit peu… mais aujourd’hui est-ce que cela ne va pas être positif pour le commerce local, je ne sais pas. Le fait qu’il y ait deux surfaces de 2500 m2 c’était peut-être un peu trop pour une Commune, même s’il n’y a pas que la population de Descartes qui va à l’Unico et à Intermarché. Puisque le dimanche matin, une grande population des alentours allait aussi dans ces supermarchés, et notamment de Buxeuil. C’est une décision commerciale, donc voilà. »

Joël Moreau :

« Il n’y avait pas de place pour 2 magasins d’alimentation. Maintenant on va avoir deux magasins de bricolage, je ne sais pas s’il y aura de la place pour tout le monde. Mais ce qui est inquiétant, c’est les commerces locaux. »

Jacques Barbier :

« Moi je trouve que c’est moins inquiétant pour eux. Il disparait une surface. »

Joël Moreau :

« Oui, mais je pense qu’il y a des gens [commerçants] qui sont prêt à partir aussi. »

Jacques Barbier :

« L’extension elle était de 375 m2. C’est simplement une extension sur Intermarché qui concernait la mise en place de chaine Bio et puis des produits du terroir. Qui n’existait pas, très peu, sur le territoire. Donc voilà. Non, je ne pense pas si on doit positionner cette démarche commerciale nouvelle, je pense que le petit commerce n’aura pas à souffrir de la disparition ou la fusion de…. »

Joël Moreau :

« On va le savoir dans les mois……. »

Jacques Barbier :

« Non mais ça n’a rien à voir avec la fermeture de 2 ou 3 commerces pour des raisons tout à fait différentes de la fusion Intermarché et Unico ! Il y en a un qui reprend son métier de base qui était représentant en pharmacie, voilà c’est aussi des choix personnels. Il ne faut pas amalgamer, voilà. »

Joël Moreau :

« Ce que je dirais, c’est que si le commerce local se sentait un peu plus soutenu par une Municipalité… »

Jacques Barbier :

« Mais il est soutenu le commerce local. Il est soutenu, mais bon. Les 350 plateaux repas pour le Descarth’lon ils sont fait par un charcutier local. C’est un soutien. Maintenant on va pas faire des plateaux repas tous les 8 jours ! » (voir l’article « Comment fêter Noël » )

Bruno Mereau, conseiller municipal de la majorité :

« Vous avez validé l’extension de 375 m2. Ça ne génère pas de construction nouvelle !? »

Jacques Barbier :

« Si ! »

Bruno Mereau :

« Est-ce que dans cette conception, on n’anticipe pas une notion de galerie marchande ? »

Jacques Barbier :

« Mais ce n’est pas à nous de répondre : C’est un dossier privé ! »

Bruno Mereau :

« Moi je vous parle de ce que vous avez validé en commission urbanisme ! J’essaie de comprendre. »

Jacques Barbier :

« C’est une extension de bâtiment. Il n’y a pas de notion de galerie marchande. »

Bruno Mereau :

« Je connais la politique d’Intermarché. Je vois à Sainte-Maure comment le commerce a fini, est en train de finir. Je ne voudrais pas que Descartes devienne la même chose. Je me suis occupé un temps de l’urbanisme. J’ai toujours été contre, et pourtant c’était un des projets, de mettre une galerie dans la surface commerciale d’Intermarché. J’espère simplement que la politique reste la même. Ce serait désagréable d’entendre que ça a été validé sans que le débat ait eu lieu autour de cette table. »

Jacques Barbier :

« Vous regardez le dossier de permis de construire et vous verrez qu’il n’y a pas de galerie marchande à Intermarché. »

Voilà. C’est du privé ! Circulez. Personne n’a pointé le fait que la disparition d’un supermarché généraliste était la conséquence de la baisse du nombre d’habitants de la Commune, couplée à des revenus faibles (voir les articles « Vertige démographique »  et « Misère, Misère ! »). Tant que rien ne sera engagé par la Municipalité pour attirer de nouveaux habitants, le commerce n’a pas fini de souffrir. Et pas seulement les commerces. Soutenir les commerces, ce n’est pas acheter à l’un d’eux 350 plateaux repas ! C’est créer les conditions de l’expansion de l’activité dans la Commune, in fine propice au commerce. Et ça, ça n’a rien de privé, c’est bien du ressort de la Municipalité et de la communauté de Communes.

Autre sujet : La voie verte Descartes-Tournon Saint Pierre. Nous avons déjà à de multiples reprises abordé ce sujet (voir les articles « Elle court, elle court », « Une petite voie », « Une petite voie démantelée » et « Haut les mains »). Voici un nouveau chapitre, ouvert par Vincent Gilot, conseiller municipal de la majorité :

« Un autre sujet, la voie verte. J’ai vu un reportage la voie Verte Richelieu Chinon. Il y a eu l’inauguration, c’est pas mal. Nous sur Descartes….. »

Jacques Barbier :

« C’est communautaire déjà. Donc ça c’est une compétence touristique qui a été prise. La Région a inscrit 1 million [d’euros de subventions] pour la voie verte. Maintenant il en manque encore 4. C’est un projet lourd et c’est un projet structurant, touristique pour la Touraine du Sud. Notre difficulté sur ce projet c’est que ça fait 42 km. Il y a des liaisons possibles avec l’Indre, il y a des liaisons possibles avec la Vienne. Il y a un Bureau d’Etudes qui a été recruté. C’est la compétence touristique qui est en charge de ce dossier. En attendant, il faut l’entretenir. Il y a des suggestions qui ont été avancées et qui ne sont pas réalisables : faire passer un tracteur sur le ballast actuellement pour enlever l’herbe, vous allez remonter l’herbe au râteau dans peu de temps bientôt. Maintenant qu’il n’y a plus de rail, un tracteur …… »

Bruno Mereau :

« Ne me dites pas que l’Etude n’avait pas anticipé cela ! Quand on a fait l’étude de dépose des traverses, tout le monde savait comment était structurée la voie. Ça commence à devenir la zone. Avant c’était peut-être pas bien entretenu, mais il y avait quand même un passage pas toujours régulier, mais…. »

Jacques Barbier :

 « Il n’y avait plus de passage depuis 3 ans. »

Bruno Mereau :

« L’an dernier la broyeuse est passée sur les voies. Donc c’était entretenu. Techniquement, ça existe le matériel. Donc il ne faut pas dire qu’un tracteur ne peut pas passer sur le ballast. »

Jacques Barbier :

« Il y a un projet touristique de voie verte, qui n’a rien à voir avec le projet actuel d’entretien. C’est deux choses différentes. Il y aura peut-être un marché d’entretien et il y aura après un projet touristique qui est en train de se construire dans la compétence touristique.»

Le projet de la voie verte c’est communautaire, tout comme son entretien. C’est de la compétence tourisme. Tout cela est vrai. Il est vrai aussi que la Municipalité de Descartes n’a pas souhaité proposer un représentant au sein de la commission thématique tourisme de la communauté de Communes Loches Sud Touraine (CCLST) (voir l’article « Les mules »). Mais Jacques Barbier est bien membre du Bureau communautaire, un de ceux qui voient passer tous les dossiers. Les membres du Bureau peuvent signaler un problème, une urgence, et c’est eux qui décident au final (voir l’article « A quoi sert ce conseil communautaire ? »).

Cette séance de conseil municipal est à l’image des précédentes : navrante. Beaucoup de vide, reflet de l’inaction.

(*) Eric Deniau, conseiller communautaire délégué aux Sports de la CCLST n’a pas répondu à cette invitation.

Les caractères en bleu sont des citations orales ou écrites

Voir article: pointez le titre, cliquez, et l’article s’ouvre

ISSN 2610-5942

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s