PRÉPONDÉRANTE MAIS OUBLIÉE

Nous achevons aujourd’hui la restitution du très long conseil communautaire Loches Sud Touraine (CCLST) de 4.5 heures du 12 avril 2018. Et c’est tant mieux parce qu’on ne fera pas ça à chaque fois.

Après les vaches maigres habituelles (voir l’article « Mélodie en sous-sol ») nous avons eu droit à un tsunami de points abordés. Volontairement, nous avons écarté de nos articles la présentation de plus d’une heure de l’implantation de la fibre optique faite par les représentants du conseil départemental et du syndicat mixte ouvert « Val de Loire numérique ». Nous avons déjà largement abordé ce sujet à différentes reprises (voir les articles « La bataille de la fibre », « De la fibre partout » , « Les plus forts et les plus beaux » et « Tous fibrés »).

Après nos articles traitant des deux questions diverses structurées posées en fin de conseil communautaire (voir les articles « La boule de cristal prospective » et « Open Data »), les 3 articles dédiés aux budgets « économie, tourisme et principal» (voir les articles« Néolithique », « Aménageurs de territoire » et « C’est pas nous »), voici tout le reste :

Budget déchets ménagers :

Comme Loïc Babary, vice-président en charge des déchets ménagers, avait préparé son intervention, qu’il l’a lue en séance et qu’elle apparait dans le procès-verbal à peu près intacte, pourquoi voulez-vous qu’on se décarcasse à faire moins bien. Voici la version officielle, conforme à ce qui a été exposé en séance :

Quelques remarques :

Le tonnage des déchets ménagers collectés est en hausse du fait de l’augmentation de 10% de ceux amenés en déchetteries. Mais un plan de prévention des déchets est en cours d’élaboration et sera présenté avant la fin de l’année.

Normalement ce problème du volume des déchets produits, et leur valorisation entre pleinement dans un Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET), bien sûr si et seulement si le PCAET préparé répond bien aux exigences d’un vrai PCAET, pas comme le Projet de territoire en cours d’élaboration qui en fait n’en est pas un (voir l’article « A vos agendas »).

Sinon, la construction d’une nouvelle déchetterie à Descartes est à l’étude. L’étude en 2018, sa construction au-delà. Donc, il est bien confirmé qu’aucun investissement significatif de la CCLST ne sera effectué cette année à Descartes (voir l’article « Aménageurs de territoire » ).

Pour les habitants des ex communautés de Communes de Montrésor, Loches Développement et Grand Ligueillois, les taux d’imposition assis sur la valeur de leur habitation restent inchangés. Comme l’Etat a revalorisé en 2018 de 1.2% cette valeur, ils paieront donc 1.2% de plus cette année.

Pour les habitants de l’ex communauté de Communes de Touraine du Sud, la redevance demandée, assise sur le nombre de personnes du foyer, est identique à celle de 2017. Mais comme ils doivent dorénavant acheter leurs sacs noirs…….. (voir l’article « Le jaune et le noir »).

Budget eau potable:

Gilbert Sabard, vice-président en charge de cette compétence, a fait comme son collègue : il a lu sa note, retranscrite fidèlement dans le Procès-verbal de séance. La voici :

Cela ne concerne pas l’eau potable de l’ex communauté de Communes de Touraine du Sud (CCTS) puisque sa gestion est l’affaire de syndicats intercommunaux ou communaux. La CCLST devrait d’ici la fin de la mandature, d’ici 2020, intégrer à sa compétence l’eau potable de l’ex CCTS.

Dans cet exposé est mentionné l’objectif de « économiser l’eau avec plusieurs chantiers de renouvellement de canalisations fuyardes ». En effet c’est une priorité quand on voit qu’en 2016 598 000 m³ d’eau potable se sont perdus dans des réseaux fuyards (voir l’article « L’eau au rapport »). C’est sûrement plus économique que de rechercher de nouvelles sources d’eau à exploiter.

Une initiative que pourrait prendre la CCLST pour diminuer la consommation d’eau potable, donc réduire le besoin en nouvelles ressources en eau, serait de favoriser l’installation de récupérateurs d’eau pluviale pour arroser les espaces verts, les jardins. On sait, c’est dingue comme idée, même si l’utilisation des eaux pluviales se généralise un peu partout.

Ce serait ni plus ni moins ce que fait déjà la CCLST au niveau des déchets ménagers en subventionnant l’achat de composteurs (voir l’article « D’innocentes questions ») dont le but est de diminuer le volume de collecte des déchets verts et fermentescibles.

Pour l’eau, le dispositif pourrait être le même et le potentiel annuel de réduction d’eau potable produite est de l’ordre de 125 000 m³, soit l’équivalent de la consommation de 1 250 foyers. Comme en plus nous sommes un territoire où le revenu des habitants est faible, cela leur ferait aussi du bien financièrement. Tout le monde aurait à y gagner. Nous appelons de nos vœux l’étude de faisabilité d’une telle initiative.

Budget assainissement des eaux usées:

Ce budget ne concerne que les Communes des ex communautés de Communes de Loches Développement et Montrésor. Toujours Gilbert Sabard :

Oralement, il a indiqué qu’une fois la construction de la nouvelle station d’épuration de Loches achevée (voir l’article « Néolithique »), sont jugées prioritaires ensuite celles de Saint Senoch et Saint Quentin sur Indrois.

Centre Intercommunal d’action sociale (CIAS) :

Le président de la CCLST Gérard Hénault présente ce point de l’ordre du jour :

« Nous avons aujourd’hui un CIAS sur le territoire qui intervient sur l’ancien territoire de la communauté de Communes Loches Développement [CCLD]. Il existe encore ici ou là des CCAS [Centre communal d’action sociale] et que l’idée est de faire agrandir le domaine d’intervention du CIAS ex Loches Développement sur la totalité du territoire. Il a été construit par le CIAS un plan d’actions et un budget ».

Il est voté un budget de fonctionnement du CIAS pour 2018 de 430 000 euros, dont 230 000 euros à la charge de la CCLST, montant identique à 2017.

Enfin Gérard Hénault annonce que le domaine de compétence du CIAS à toutes les Communes de la CCLST interviendra au 01er janvier 2019. L’action sociale qui était communale deviendra donc communautaire.

Schéma de cohérence territorial (SCOT) :

Sophie Métadier, vice-présidente de la CCLST en charge de ce dossier annonce que le marché pour l’étude du SCOT est revenu à l’entreprise CITADIA Conseil d’Angers, pour un montant de 119 725 euros HT, soit 143 670 euros TTC (voir l’article « Un SCOT vite fait »).

Elle a ajouté qu’à l’occasion de la définition du prochain SCOT, serait aussi évalué l’ancien SCOT de la seule communauté de Communes qui en avait un, à savoir l’ex Loches Développement (voir l’article « SCOTINET »), « puisque c’est une obligation légale » comme l’a rappelé Sophie Métadier.

Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) :

Éric Moreau, vice-président de la CCLST en charge de ce dossier rappelle les différentes étapes de ce plan. Puis il insiste sur un point en particulier :

« Cette co-construction va servir à bâtir le plan d’actions que nous allons mettre en place. Et là il y a vraiment une part importante qui va être réservée au travail de l’ensemble des élus, et de la population. Il va être créé 2 instances très importantes :

  • Un club climat qui regroupera toutes les personnes qui souhaitent s’investir dans l’élaboration du PCAET, dans son suivi, dans sa mise en œuvre,
  • Un club climat énergies renouvelables, même principe mais qui travaillera sur la production d’énergies renouvelables

En plus il va y avoir 3 séminaires en direction du monde associatif, du monde des entreprises et des affaires agricoles.

Une campagne de communication grand public qui précèdera une réunion de lancement ouverte à l’ensemble des habitants de la communauté de Communes.

Il y aura 5 ateliers numériques et un atelier physique pour le partage du diagnostic, une fois que le diagnostic sera réalisé par le Bureau d’Etudes. Ces ateliers permettront à chacun de venir l’enrichir par des remarques complémentaires. »

Vous remarquerez sans doute que contrairement au Projet de territoire, le diagnostic sera rendu public, et c’est à partir de celui-ci que les travaux commenceront (voir l’article « A vos agendas »). Ce sera donc à priori un vrai PCAET qui sera élaboré, contrairement au Projet de territoire qui n’est qu’un pauvre succédané.

Par ailleurs Éric Moreau a annoncé que la phase de co-construction démarrera en septembre. « C’est là que l’ensemble des élus et du public sera mis à contribution » a-t-il ajouté.

Nisl Jensch, conseiller communautaire issu de la Commune de Loché sur Indrois :

« On a créé une commission énergie (voir l’article « Faire le plein » ). Là, dans le PCAET, il y a le mot énergie, à aucun moment, à moins que j’ai mal lu, la commission énergie n’a été nommée. C’est-à-dire qu’à aucun moment cette commission n’a son mot à dire dans ce PCAET. C’est vrai que les commissions n’ont qu’un avis à donner, mais si les commissions ne sont pas reconnues, cela sert à quoi d’assister à une commission ? »

Eric Moreau répond en précisant qu’il y aura un travail réel de cette commission qui sera force de propositions auprès du Bureau communautaire.

Nisl Jensch :

« D’accord. Mais moi je lis « selon les modalités présentées ». Moi dans les « modalités présentées » à aucun moment on parle de la commission. J’avoue que ça me gêne. »

Gérard Hénault :

« On peut modifier un petit peu cette phrase de manière à ce que ce soit parfaitement acceptable. Bien entendu la commission prend une part prépondérante dans ce travail d’élaboration. »

Tellement prépondérante qu’elle a été oubliée. De toute façon, c’est le Bureau communautaire qui décidera et il tient à « avoir une maîtrise complète des décisions » (voir l’article « A quoi sert ce conseil communautaire ? »). Le conseil communautaire est déjà accessoire, alors les commissions thématiques……

Liste des décisions prises par le Président par délégation du conseil communautaire :

Voici listées les décisions prises par Gérard Hénault du 24 janvier au 03 avril 2018 :

A remarquer que 39 313.91 euros sont dédiés à l’aménagement de l’étage du bâtiment Ballart de Loches (voir l’article « Loches Sud Touraine fait la banque »). Sans doute nécessaires pour accueillir les deux nouveaux locataires qui réjouissent Gérard Hénault (voir l’article « Néolithique ») à savoir la Direction départementale des territoires et les services de l’éducation nationale.

Ah, le long supplice du propriétaire qui doit investir et entretenir ici (voir l’article « Aménageurs de territoire ») et aménager là. Quelle belle politique économique, que toutes les collectivités d’Indre et Loire mènent (voir l’article « 186 grammes de réussite »), des zones d’activités, des bâtiments rachetés dans leur jus ou construits et loués (voir l’article « Loches Sud Touraine fait la banque »). Au fait, il disait quoi à ses conseillers municipaux le 2eme vice-président de la CCLST le 09 novembre 2017 (voir l’article « Un partenariat postal forcé ») :

« L’attractivité c’est quoi ? C’est aller chercher des idées que les autres n’ont pas. »

Les caractères en bleu sont des citations orales ou écrites

Voir article: pointez le titre, cliquez, et l’article s’ouvre

ISSN 2610-5942

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s