COUP DE PÊCHE À DESCARTES

Pour que la pêche soit bonne, il faut d’abord de l’eau. De préférence de l’eau pure qui favorise le développement de la flore. Sans elle, pas de petits poissons, ou de plus gros.

C’est ainsi que notre Municipalité « travaillait » avec ardeur à créer un magnifique coup de pêche dans les hauts de Descartes, à l’angle de l’avenue du général de Gaulle et de la rue de la Libération :

La borne incendie jouait le rôle de source, laissant s’échapper de l’eau à jet continu. Un joli tapis de mousse prospérait à son pied, puis grâce à une planéité très imparfaite, quelque accumulation d’eau favorisait la pousse de belles plantes. Avec le temps la végétation devait de plus faire obstacle à l’écoulement de l’eau. Bref le plan d’eau devait s’accroître……. au fil de l’eau.

Le caniveau, sûrement négligé par la balayeuse municipale pourtant réputée passer 3 fois l’an (voir l’article « Une histoire de désherbeuse, de balayeuse »), devenait une jolie gravière.

À laisser la situation en l’état, la Municipalité était en train de créer un magnifique biotope lacustre.

Il est bon de rappeler que cette borne incendie plus que vieillie, usée, fatiguée se situe aux abords du groupe scolaire de la côte des Granges. On dit ça, on ne dit rien.

Cela devait faire un bon moment q’elle était souffreteuse. Combien coûtait son remplacement ? 4 000 euros. Seulement 4 000 euros que le budget communal n’a trouvé que cette année pour la remplacer. Voici la nouvelle borne installée en mai 2018:

Manifestement, la Municipalité préfére d’abord investir lourdement dans la vidéo surveillance dont l’utilité est discutable, puisque les caméras ne sont pas infra-rouge (voir l’article « Je ne suis pas magicien »). Sûrement d’autres considérations à l’œuvre.

Au fait, l’eau qui s’échappait en continu de la borne incendie était facturée un peu moins de 2 euros le m³ à la Commune puisque c’est de l’eau potable. Des euros qui finissaient sans utilité dans la bouche d’égout.

La fuyarde remplacée, il reste encore des bornes incendie vieillies, usées, fatiguées, comme celle de la rue Descartes:

Par chance, elle n’est pas encore fuyarde. Son remplacement attendra. Promis, ce sera fait dès qu’un coup de pêche apparaitra, après que quelques centaines de m³ d’eau potable soient partis dans le caniveau.

En novembre 2017, nous vous avons parlé de « La chose » immobile, stoïque et fière qui trônait aux abords de l’héliport située entre le cimetière, la maison pluridisciplinaire de santé et le collège Roger Jahan (voir l’article « La chose »).

Il aura fallu attendre avril 2018 pour que les deux poteaux résiduels disparaissent.

Ces travaux d’enfouissement d’un montant de 7 813.86 euros auront mis un an à se réaliser (voir l’article « Pur jus » ). Votés en mars 2017, partiellement effectués courant de l’été 2017 et finalisés en avril 2018.

Pourtant le Maire l’avait assuré en conseil municipal du 12 juillet 2017 : « Les travaux relatifs à la dépose des poteaux situés de l’héliport avenue Kennedy au profit des candélabres blancs auront lieu en juillet. »

Il aura donc fallu un an entre la décision et la réalisation de l’enfouissement de 4 poteaux, chantier d’un montant de 7 813.86 euros.

Qui a dit que la Commune était impécunieuse ? (voir les articles « En 2018 Descartes fera la manche », «Je ne suis pas magicien » et « Les sanglots longs »).

Notre Commune croulant sous les charges de fonctionnement, il ne reste plus un kopeck pour réaliser quelque investissement sans faire appel massivement aux subventions, ou sans repousser, repousser encore quelques travaux indispensables. Pourtant, notre Commune est celle du Sud Touraine qui dispose des ressources financières les plus considérables (voir les articles « Attributions de compensation » et « Les sanglots longs »).

Notre Commune est décidément entre de bien mauvaises mains.

Les caractères en bleu sont des citations orales ou écrites

Voir article: pointez le titre, cliquez, et l’article s’ouvre

ISSN 2610-5942

Publicités

5 réflexions sur “COUP DE PÊCHE À DESCARTES

    1. La prochaine Municipalité sera composée des 27 Descartoises et Descartois qui voudront bien donner un peu de leur temps pour s’occuper de façon désintéressée et sérieuse de l’avenir de la Commune. Si plusieurs listes sont en présence, cela dépendra du choix que feront les Descartoises et les Descartois. Si tout le monde s’en moque, nous ne sommes pas à l’abri d’avoir une Municipalité du même tonneau.
      L’avenir de notre Commune dépendra donc de ceux et celles qui s’investiront et du choix que feront les Descartoises et Descartois. L’échéance, c’est mars 2020.

      J'aime

  1. Bonjour
    Habitant rue Descartes je suis effectivement sensible à votre intérêt pour la borne incendie au 35 mais les pb de la rue sont ailleurs je crois
    Malgré la déviation vers Ligue il et Loches ! La circulation à 2 sens reste très importante cette rue devrait être à un seul sens !
    Les trottoirs sont dans un état dangereux
    Enfin environ chaque semaine enedis ? Engie ? Supprime le courant électrique de chaque habitation et creuse la chaussée pour trouver l origine d une panne ? il semble que ça dépend d un syndicat ou nous avons un élu mais ce syndicat des cavites 37 doit en principe se préoccuper en priorité des souterrains nombreux ici

    J'aime

    1. Cette rue Descartes cumule nombre de problèmes en effet: les trottoirs ne sont pas aux normes, puisqu’ils devraient être larges de 1.2 mètres. C’est loin d’être le cas. Cette mise aux normes empêcherait de facto la circulation en double sens, dangereuse quand un véhicule déboule du centre vers la place Saint Lazare. Les véhicules venant de la rue des Douves n’ont pas la visibilité nécessaire, sans s’avancer au-delà de la ligne de stop.
      Mais cela impliquerait de repenser totalement la circulation du centre bourg en trouvant un point d’équilibre entre la circulation piétonne, la circulation automobile, et l’attractivité du centre bourg. Tout un programme. Ce n’est pas cette municipalité qui va s’y atteler, puisque cela demande du travail et des sous en caisse, bien au delà de 4000 euros. Comme tout le budget passe en dépenses de fonctionnement……
      La borne incendie de la rue Descartes qui nous a servi d’illustration n’est pas à ce jour défectueuse. C’est heureux, même si d’ici peu il faudra penser à son remplacement, peut-être dans le cadre d’une requalification globale du centre bourg si la prochaine municipalité veut bien s’atteler à ce sujet.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s