OPTION CULTURE : PANORAMA DE L’ÉTUDE

Depuis la fusion en janvier 2017 des 4 anciennes communautés de Communes du Sud Touraine, la quasi-totalité des disparités entre ces 4 entités persistent. Plus d’un an après, nombre de délibérations du Bureau de la communauté de Communes Loches Sud Touraine (CCLST) spécifient encore l’ex communauté de Communes concernée par ses décisions. Aujourd’hui, ce grand tout ressemble à une juxtaposition du passé. C’est le cas pour ce qui concerne la culture (voir article « Délibération Bureau CCLST du 06 décembre 2017 »).

Pour autant, tout un tas d’études menées par des cabinets extérieurs, des commissions thématiques internes, travaillent à l’unification, l’homogénéisation de notre territoire. Sans pour autant qu’elles soient portées à la connaissance de tous, même pas de tous les élus, encore moins présentées en séance plénière de la CCLST. Comme nous l’avons écrit (voir l’article « Mélodie en sous-sol »), le projet de territoire s’écrit aujourd’hui, en petit comité, loin des regards indiscrets.

C’est ainsi que le cabinet « Option Culture » a été mandaté en juillet 2017 pour accompagner la CCLST à « définir sa stratégie de développement et les contours de sa compétence culturelle ».

« Option Culture » a remis son premier rapport en décembre 2017 intitulé :

« Mission d’accompagnement à l’élaboration du schéma de développement culturel : des principaux constats aux options possibles. »

Ce premier rapport a été porté à notre connaissance donc nous allons y consacrer plusieurs articles. De notre point de vue il ne peut rester confidentiel, puisqu’il est l’embryon du Projet de Territoire qui reste à définir, à construire, versant « culturel ».

Pour ce premier article, nous vous présentons à grands traits le contexte et les enjeux de l’étude, les services culturels actuels, le financement des principales collectivités et le vivier culturel existant. Dès notre prochain article nous consacrerons un article spécifique aux écoles de musique.

Contexte de l’étude  et enjeux:

L’étude du cabinet « Option Culture » a été menée à partir :

  • D’un travail documentaire en amont et en aval des rencontres de terrain.
  • Des rencontres de terrain auprès de personnes ressources sur le lieu de leur activité.
  • Les Maires de Loches, Ligueil, Abilly et Azay sur Indre, et pour Descartes l’adjointe à la culture et la directrice de la culture.
  • Les principaux responsables des établissements culturels des Communes de Loches et Descartes.
  • Les principales associations culturelles du territoire.
  • Des habitants approchés au hasard des rencontres.

Il est fait le constat que :

« Ce qui caractérise le territoire est sa multipolarité; il ne ressemble en rien à ces groupements de communes essentiellement constitués autour de leur ville centre. L’espace de projet CCLST ne correspond pas à un bassin de vie unique, mais à plusieurs bassins de vie devant chacun répondre à des phénomènes particuliers. »

Pour « Option Culture », les enjeux se déclinent ainsi :

« Le maillage du territoire et les facteurs de mobilité seront ainsi considérés comme un enjeu fort : les distances séparant les villes principales d’un certain nombre d’habitants.

[Hors le nord du territoire], un enjeu pourrait être la stimulation des pratiques culturelles dans le reste de l’espace communautaire pour faire en sorte que les habitants – les jeunes en particulier – s’investissent dans une pratique culturelle.

Un enjeu d’accessibilité économique à la culture pourra nous être confirmé : le territoire retient plutôt les ménages dont le revenu reste globalement modeste.

Un enjeu d’attractivité: dépourvu d’éléments différenciateurs, le territoire reste peu connu par les publics extérieurs. L’intérêt historique de Loches pourrait ne pas toujours parvenir à détourner les voyageurs empruntant l’autoroute A10.

La progression des qualités du cadre de vie en termes de services pourrait donc être un enjeu : le territoire n’est pas forcément le mieux placé pour attirer de nouvelles entreprises, hormis les entreprises à caractère local (services et bâtiment à Loches). »

Avant de conclure :

« Il faudra impérativement tenir compte de bassins de vie distincts et des phénomènes qui en découlent. Dans ce cas, une logique serait de valoriser les atouts dans une logique partagée stratégiquement en même temps qu’adaptée à chaque bassin de vie du point de vue des services aux habitants. »

Services culturels actuels :

« À ce jour, il existe seulement trois services culturels dépendant des collectivités : celui de la ville de Loches, celui de la ville de Descartes et celui de la communauté de communes.

 A Loches, on trouve un service culturel avec une responsable et un programmateur (saison culturelle). Classée ville d’art et d’histoire, elle est également dotée d’un service du patrimoine ayant en charge le musée et le CIAP (Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine). Ce service emploie deux agents (information à préciser; nous n’avons pas encore obtenu de précisions sur l’emploi). Enfin, la bibliothèque est un service en soi, regroupant 4 agents dont sa responsable (3,5 ETP).

 La ville de Descartes est dotée d’une responsable administrative gérant, entre autres, les personnels de la bibliothèque (4 agents cat. C pour 3 ETP), de l’école de musique (12 agents à temps souvent partiel), du cinéma (2 agents cat. C pour 1,65 ETP), du musée (3 agents cat. C pour 1,2 ETP). S’ajoute à cela le temps des agents d’entretien de la commune.

 La CCLST est dotée d’une équipe de trois techniciens partagés entre la culture et le tourisme, dont moins d’un ETP pour la culture (service situé dans la Direction du développement économique, touristique et culturel). »

Et de conclure :

« Vu sa taille et sa superficie, le territoire ne profite pas d’une ingénierie culturelle suffisante pour assurer l’ensemble des fonctions propres à une politique culturelle. »

Engagement financier des principales collectivités :

La Commune de Descartes n’ayant pas communiqué les montants dédiés à ses équipements et politique culturelle, il est difficile d’avoir une vue générale de l’engagement financier des 3 plus importantes collectivités du territoire.

« Option Culture » conclut :

« À l’évidence, les moyens consacrés à la culture sont ceux d’un territoire dépourvu de villes moyennes ; ils restent faibles malgré la volonté politique locale et malgré les aides actuelles du Département et de la Région ».

Vivier culturel existant :

« Ce qui apparaît à ce stade est que le territoire compte un nombre assez important d’artistes professionnels dans tous les domaines (arts plastiques, théâtre, musique, littérature…), ainsi que des artisans d’art.

 Tous ne sont pas originaires du territoire mais y sont venus vivre par choix (notamment attirés par le cadre de vie attrayant et un immobilier accessible).

 S’ils sont peu ou pas rassemblés en collectifs (Versus Prod, dans le secteur des musiques actuelles, étant le seul cas de collectif identifié), certains en revanche financent sur leurs fonds propres des lieux de travail ou de diffusion qu’ils mettent à la disposition d’autres artistes.

Certains de ces lieux accueillent des artistes en résidence (le Théâtre du Rossignolet à Loches, le Préambule à Barrou). Il s’agit bien de lieux où l’esprit de recherche, d’innovation et d’utopie peut s’exprimer et venir imprégner les activités et l’image du territoire.

Ce qui semble manquer au territoire sont les lieux de diffusion de niveau professionnel, si bien que les artistes locaux sont conduits à « exporter » leurs créations sans en avoir fait profiter leur territoire.

Par ailleurs, le secteur amateur est très présent, de l’enseignement artistique des plus jeunes à la préprofessionnalisation, en passant par des troupes d’adultes amateurs avec un haut niveau d’exigence. »

Et de conclure :

« Le territoire aurait un intérêt à favoriser l’installation d’artistes en tant qu’entrepreneurs, mais également en tant qu’acteurs de l’action culturelle et des activités pédagogiques (un personnel qualifié). La qualité artistique de leur production, voire leur notoriété, pourraient par certains côtés profiter à l’image du territoire. »

Voici pour la présentation à grands traits de cette étude.

Dans nos prochains articles nous passerons en revue :

Les caractères en bleu sont des citations orales ou écrites

Voir article: pointez le titre, cliquez, et l’article s’ouvre

ISSN 2610-5942

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s