MISÈRE, MISÈRE !

Dans un de nos tous premiers articles en juillet 2015, nous avions évoqué la place peu enviable de la Commune de Descartes, troisième sur le podium de celles d’Indre et Loire qui comptent le plus fort taux de ménages pauvres. (voir l’article « Descartes médaille de bronze » )

Bonne nouvelle ! Descartes n’est plus sur le podium mais rétrogradé en 4eme place. En fait, ce n’est pas aussi positif qu’il apparait, puisque le taux de ménages pauvres reste pratiquement constant entre les données publiées en 2015 et celles de 2017 : 18.8% en 2015 contre 18.7% en 2017, soit statistiquement 2 ménages descartois qui seraient sortis de cette liste.

Alors que Château-Renault et Saint Pierre des Corps figuraient déjà en tête du palmarès en 2015, la ville de Tours les a rejoints sur le podium, toutes avec des taux de ménages pauvres supérieurs ou égaux à 19.3%.

Les taux de ces 4 Communes sont très supérieurs au taux :

  • Du Département d’Indre et Loire qui se situe à 12.10%
  • De la Région Centre Val de Loire qui se situe à 12.90%
  • De la France qui se situe à 14.70%

La présence en haut de la liste des Communes de Tours et de Saint Pierre des Corps n’est pas une incongruité, puisque 65% (*) des ménages pauvres se concentrent dans les grandes villes et leurs banlieues.

Si nous zoomons sur le territoire de la Communauté de Communes Loches Sud Touraine (CCLST), nous ne trouvons que le taux de ménages pauvres des deux Communes les plus importantes, Loches et Descartes, seules étudiées par l’INSEE. C’est bien dommage.

La Nouvelle République a consacré un long article (**) à la situation de Loches : 15.10% de ménages pauvres, taux supérieur aux moyennes départementale, régionale, et française. Les deux Communes les plus importantes de la CCLST sont donc bien au-dessus de toutes les moyennes.

Depuis le début on vous parle de taux de pauvreté, mais qu’est-ce qu’un ménage pauvre au sens de l’INSEE ? C’est un ménage qui a des revenus 50% inférieurs au revenu médian. Pour être tout à fait précis, ses revenus sont mensuellement inférieurs à :

  • 846 euros pour une personne seule
  • 1269 euros pour un couple sans enfant
  • 1100 euros pour une famille monoparentale avec un enfant de moins de 14 ans
  • 1777 euros pour un couple avec 2 enfants de moins de 14 ans
  • 2115 euros pour un couple avec 2 enfants de plus de 14 ans

Pour reprendre les propos prononcés par Michel Guignaudeau Maire de Ligueil en conseil municipal le 09 novembre 2017 à propos du jeune couple qui n’arrivait pas à intégrer depuis un mois l’aire de petit passage des gens du voyage (voir l’article « La mouche qui pique ») : « je précise que les gens en très grande difficulté, excusez je vais dire un mot ne le prenez pas mal, bien qu’en grande difficulté ce ne sont pas des pouilleux », ce sont juste des ménages en difficulté sociale et/ou financière.

J’ai raconté ma rencontre impromptue en mars dernier avec un descartois à la pompe à essence de l’Intermarché qui ne mangeait plus de viande parce que trop chère, au-delà de ses possibilités financières (voir l’article « Le naturel au galop »). Cette conversation m’avait profondément choqué, d’autant plus quand je vois nos élus municipaux indemnisés profiter de la première occasion pour en accroître le montant (voir l’article « Pour une poignée de dollars »), d’autant plus quand je vois notre Maire Jacques Barbier brader les bâtisses municipales vendues (voir l’article « Affaires immobilières »), d’autant plus quand je le vois user de biens municipaux gratuitement pour des finalités personnelles alors qu’il est loin d’être dans le besoin (voir les articles de la série « Martine » et « Mascarade »), d’autant plus quand des sommes ahurissantes pour une si petite Commune sont dilapidées lors des cérémonies des vœux PRIVÉS financés sur fonds publics (voir les articles « C’est mes vœux » et « La ferme des animaux » ). Lindécence dans toute sa splendeur.

La particularité de Descartes, outre d’être dans le haut du panier des Communes où le taux de ménages pauvres est le 4eme le plus élevé du département d’Indre et Loire, c’est la baisse continue et maintenant vertigineuse du nombre de ses habitants (voir l’article « Vertige démographique »).

En 1999, juste avant que Jacques Barbier devienne Maire de la Commune, la population de Descartes était à quelques unités près la même que celle de Sainte Maure de Touraine. 20 ans après, celle de Descartes n’a cessé de diminuer, alors que Sainte Maure de Touraine gagnait dans le même temps près de 400 habitants. L’écart entre les deux est aujourd’hui de plus de 730 habitants ! Au fait, le taux de pauvreté à Sainte Maure de Touraine « n’est que » de 12.5%, même taux qu’à Dangé Saint Romain (source INSEE).

En conjuguant la perte d’habitants de Descartes au niveau de pauvreté qui y règne, on ne peut que s’inquiéter. Cela devrait inciter nos élus à prendre le taureau par les cornes, d’autant plus que Descartes est la Commune de la CCLST qui a les ressources financières ramenées par habitant les plus élevées, bien supérieures à celles de Loches ou Ligueil.

Est-ce que ce double effet « baisse démographique » et » taux de pauvreté » a des conséquences sur l’activité des commerces ? Il semble que oui. Nous ne prendrons comme illustration que l’évolution ces dernières années du chiffre d’affaires des 2 supermarchés descartois (***) :

Les descartois auraient-ils délaissés leurs supermarchés au profit de ceux alentour ? Si l’on se réfère à l’échantillon représentatif des descartois ayant répondu à l’enquête de l’association « Servir Descartes » (****), ce ne semble pas être le cas : 90% d’entre eux déclarent y faire leurs achats « souvent ou régulièrement » et 71% affirment se rendre « jamais ou rarement » dans des supermarchés extérieurs à la Commune. A elles deux, ces deux enseignes « captent » bien la clientèle locale et leur chiffre d’affaires a en moyenne baissé de 7% en trois ans.

Voilà tous les effets de la politique qui prévalait à la communauté de Communes de Touraine du Sud (CCTS), qui a réussi l’exploit de thésauriser 10 millions d’euros à force de ne pas investir (voir l’article « Réunion de la famille ») et du sous-investissement chronique de la Commune de Descartes (voir les articles «Un mandat beaucoup moins excitant » et « Les orientations descartoises »).

Notre Commune est à la dérive, beaucoup de ses habitants sont durement touchés, les commerces survivent et l’activité des supermarchés fond au même rythme que la calotte glacière, et pendant ce temps les seules initiatives qui sont exclusivement du fait de la Municipalité de Descartes, sans contrainte ou opportunité extérieure, sont la dénomination d’une rue (voir l’article « Les fonds de tiroir »), la restauration du buste de René Descartes (voir l’article « Haut les mains ») ou l’enfouissement des réseaux de quelques poteaux (voir l’article « La chose »). Une Municipalité démissionnaire ne ferait pas pire.

« Misère, Misère!

C’est toujours sur les pauvres gens

Que tu t’acharnes obstinément

Misère, Misère!

Ça sera donc toujours les salauds qui nous bouff’ront

L’caviar sur l’dos

 

Misère, Misère!

Tu te fais l’ennemie des petits

Tu te fais l’alliée des pourris

L’argent ne fait pas le bonheur des pauvres

Ce qui est la moindre des choses

Convenons-en

Convenons-en! » (*****)

Ainsi chantait Coluche à la fin des années 70’ du siècle dernier. Beaucoup de second voire troisième degré dans ces paroles. Beaucoup de 1er degré pour les habitants de Descartes et du Sud Touraine.

Clin d’œil. Pas étonnant que l’équipe des assoiffés qui participe au Descarth’lon tous les ans cherche déjà des alternatives pour se vêtir :

(*) Données de l’observatoire des Inégalités. Notes de l’observatoire n°4 novembre 2017

(**) Article Nouvelle République du 31 10 2017

(***) Données extraites des bilans annuels déposés au greffe du tribunal de Commerce.

(****) Résultats enquête « Servir Descartes » page 58 et suivantes :

 https://servirdescartes.files.wordpress.com/2017/06/servir-descartes-_-resultats-questionnaire_1pp.pdf

(*****) Extraits de la chanson de Coluche « Misère », extraite du sketch « Misère. 1978

https://www.youtube.com/watch?v=5D3kNsUNv0E

Les caractères en bleu sont des citations orales ou écrites

Voir article: pointez le titre, cliquez, et l’article s’ouvre

ISSN 2610-5942

Publicités

4 réflexions sur “MISÈRE, MISÈRE !

  1. Article très intéressant qui va entrer (ou devrait entrer) dans les reflexions d’élaboration du futur SCOT.
    A mon sens, l’objectif des collectivités du territoire n’est pas de courir après un taux le plus faible possible de pauvres (comme à Paris par exemple avec un risque de déplacement des populations plus précaires vers les banlieues) mais plutôt de faire en sorte que les ménages pauvres (du fait de multi- facteurs qui tiennent beaucoup aux décisions nationales) puissent disposer de politiques d’accompagnement locales adaptées et de politiques qui permettent à chacun d’accéder à une vie plus confortable (pas seulement matérielle d’ailleurs). Ou comment arriver à ce que des personnes ayant des revenus faibles ou très faibles puissent se sentir bien en Touraine du sud et participer à sa richesse (humaine, culturelle, économique…). Voilà un but à afficher dans un projet territorial.
    On voit déjà que l’extension des grandes surfaces n’est pas une solution.
    Peut-être un passeport citoyen qui facilite la vie des jeunes, selon des modalités définies localement, le développement de l’économie circulaire, la préservation du maillage économique de proximité pour canaliser les dépenses de transport, des logements adaptés plus nombreux, une politique fiscale adaptée à l’objectif, etc…
    Anne PAQUEREAU

    J'aime

    1. Oui bien sûr, mais comment expliquer que Descartes ait un niveau de pauvreté aussi haut, bien au-dessus de toutes les moyennes et de toutes Communes alentour de plus de 3500 habitants.
      Notre territoire n’est pas sans moyen pour développer l’activité économique et/ou salariale, sans courir après les touristes par nature volatiles, qui permettrait aux habitants de vivre de leur revenus.
      Notre territoire agricole et rural n’est pas sans atout, encore faut-il ne pas tout miser sur la partie septentrionale du territoire de la CCLST par de grandes zones d’activité, qui laisseront le reste en rade, à se dépeupler et à rester miséreux.
      La définition du projet territorial à venir, du Schéma de cohérence territoriale à venir, du Plan Climat à venir aussi sont stratégiques pour l’avenir équilibré de notre territoire, sans laissés pour compte.

      J'aime

  2. – Pour mieux cerner l’évolution de la pauvreté parmi les habitants de Descartes, il serait intéressant de savoir quelles sont les tranches d’âge comptant le plus de ménages pauvres :
    ~ est-ce le fait d’un nombre croissant de personnes âgées vivant seules avec de petites retraites de moins de 850 € ?
    ~ est-ce dû à un nombre important de ménages jeunes, typiquement deux adultes avec un jeune enfant, dont un seul parent travaille, avec un salaire mensuel de moins de 1 500 € ?
    ~ est-ce dû aux départs de ménages aisés vers des villes plus attractives (avec piscine couverte, par ex.) ?

    – On m’a toujours dit que le point clé d’un supermarché, c’est son rayon fruits et légumes. Il se peut que le chiffre d’affaires des grandes surfaces descartoises ait été impacté par la concurrence (relativement récente) du commerce de produits frais situé rue de la Gare.

    J'aime

    1. Non, la baisse du chiffre d’affaires des deux supermarchés descartois n’est pas due à l’ouverture du magasin Terre Y Fruits, antérieure à 2012. Cette dernière enseigne souffre aussi et son chiffre d’affaires baisse aussi.
      Pour ce qui concerne la typologie des ménages pauvres descartois, rien n’est indiqué dans l’étude. Cependant, en se référant à la pyramide des âges, on peut dire que la population descartoise compte une part très importante de seniors tirant de faibles revenus de leur retraite (voir notre article « Quelle population » du 27 juillet 2015). C’est une caractéristique partagée par nombre de Communes du Sud Touraine, ex CCTS.
      Quant à l’évolution du nombre d’enfants dans la Commune, rendez-vous lundi avec un article qui traitera de ce thème.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s