VERTIGE DÉMOGRAPHIQUE

Fut un temps, un chanteur évoquait le vertige de l’amour (*). La Commune de Descartes a choisi le vertige démographique : la fonte du nombre d’habitants est en effet devenue vertigineuse. Pour paraphraser les paroles de cette chanson, notre Commune pourrait entonner :

« Mes circuits sont niqués

Puis y a un truc qui fait masse

Le courant peut plus passer

Non mais t’as vu ce qui s’passe ?

Je veux le feuilleton à la place

Vertige démographique »

Voici donc le feuilleton de l’évolution démographique de Descartes :

Notre premier épisode du 02 janvier 2016 s’intitulait « Chapeau l’artiste ! » où déjà nous félicitions notre Municipalité, avec une dédicace particulière à notre Maire, pour les résultats éclatants de sa gestion étincelante. A cette date, la population de notre Commune publiée par l’INSEE pour l’année 2013 était encore de 3772 habitants.

Notre deuxième épisode du 03 janvier 2017 s’intitulait « Le toboggan ». Le phénomène s’amplifiait, comme une vraie récompense de l’inaction, de l’apathie, de la paresse, bref de la démission de notre Maire et des conseillers municipaux de sa majorité. En seulement un an, 78 habitants s’étaient volatilisés. Pschitt : 3694 habitants recensés par l’INSEE en 2014.

Sur une période plus longue, en 1999, seulement deux ans avant que notre irremplaçable tête de …… liste municipale arrive aux manettes de la Mairie, elle était encore de 4142 habitants. 448 habitants perdus en 15 ans. Ce n’était pas jojo.

Nous voici le 01 janvier 2018 et les données de l’INSEE viennent d’être publiées. Elles sont implacables. Encore une baisse : la population totale de la Commune en 2015 est de 3672 habitants.

Les Communes immédiatement voisines de Descartes s’en sortent nettement mieux que Descartes, même Neuilly le Brignon en pourcentage :

Pour autant, le solde global de ces 8 Communes est négatif, dû à Descartes. Sans Descartes, l’évolution des 7 autres (1 Commune dans la Vienne et 3 de l’ex Grand Ligueillois) est en hausse globalement de près de 3%.

Il faut dire que notre « bon » Maire, très longtemps « bon » 1er vice-président de l’ex communauté de Communes de Touraine du Sud (ex-CCTS) à l’économie puis aux finances, faisait un beau tandem avec le président de l’ex CCTS Gérard Hénault qui devenait il y a un an tout juste notre Reine des Neiges (voir l’article « La Mariée devient reine des neiges »). Plutôt que d’investir les pléthoriques ressources financières accumulées au fil des années, ils ont préféré faire le minimum, juste le nécessaire (voir l’article « La belle endormie » ). Du coup, leurs talents conjugués ont produit tous leurs effets. Aucune surprise, malheureusement.

Voici ce que Gérard Hénault disait lors du conseil communautaire de l’ex Touraine du Sud (CCTS) du 06 juillet 2016 :

« Il se trouve qu’il y a un certain nombre de données qui sont têtues : que nos populations vieillissent, que nous avons des difficultés avec l’emploi, que malgré toute la bonne volonté des élus, je dis que nous ne sommes pas dans une situation aussi enviable que ça.

Vous allez vous prononcer sur la charte de gouvernance (voir l’article « Une charte »). La charte je l’ai amendée. Et entre autre cette charte première mouture se faisait un vrai plaisir de noter combien dans la Touraine du Sud et combien dans le secteur de Montrésor la population vieillissait, combien les taux de natalité s’effondraient et ainsi de suite. C’est pas une situation enviable. »

Ce n’est pas nous qui le disions, mais bien Gérard Hénault, spectateur de son œuvre qu’il ne voulait pas voir inscrite dans la fameuse charte. Sur période longue, de 1999 à 2012, la CCTS a été la seule communauté de Communes à s’appauvrir démographiquement. Pendant que le Grand Ligueillois voyait sa population croitre de +10.7%, celle de Loches Développement de +9.3% et celle de Montrésor de +7.1%, celle de la CCTS fondait de – 5.4%. Depuis 2012, les tendances restent les mêmes. En effet une situation peu enviable mais conséquence directe de la cagnotte pléthorique accumulée au fil des années, faute d’investissements, et qui maintenant va aller s’investir au nord du territoire de Loches Sud Touraine.

Revenons à Descartes. Mais pourquoi donc s’inquiéter puisque pour le Maire de la Commune Jacques Barbier tout allait et va toujours très bien à titre personnel (voir l’article « Pour une poignée de dollars »). La Commune ? Quelle Commune ? Des projets pour la revitaliser, la rendre attractive ? C’est quoi ça re.vi.ta.li.ser ?!? Oralement, il la dévitalise même un peu plus en affirmant que les services déchets ménagers ont migré à Montrésor alors qu’ils sont à quelques dizaines de mètres de la Mairie (voir l’article « Le jaune et le noir »). C’est dire s’il connait sa Commune, c’est dire s’il se sent concerné !

Voici notre question : à ce rythme-là, en quelle année n’y aura-t-il plus que 3 000 habitants à Descartes ? Pour vos calculs, nous vous recommandons de prendre en compte qu’une fois le cercle vicieux enclenché, il va tendanciellement en accélérant. Vous avez deux ans pour résoudre l’équation.

(*) « Vertige de l’amour », paroles Alain Bashung, Boris Bergman 1981

Les caractères en bleu sont des citations orales ou écrites

Voir article: pointez le titre, cliquez, et l’article s’ouvre

ISSN 2610-5942

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s