QUELLE POPULATION !!

La Touraine du Sud est en train de se désertifier. Tout le monde a ce sentiment diffus. Est-ce fondé ? Je vous propose d’étudier ce point fondamental qui conditionne l’avenir de notre territoire.

Voici les données officielles les plus récentes disponibles (janvier 2015) mises en forme par l’OE2T(*) à partir des données INSEE :

Cliquez sur la carte pour une vision plein écran

EVOLUTION DEMOGRAPHIQUE

Plus la zone est bleue, et le bleu intense, plus la perte de population est importante. Ce n’est donc pas qu’une impression : Notre territoire est bien en phase de désertification rapide, le plus important de tout le département.

Mais si notre territoire réussit à attirer des jeunes familles avec enfants, tout espoir est permis. Désolé de vous décevoir. Voici la situation telle qu’elle se présente :

INDICE DE VIEILLISSEMENT

Plus la zone est foncée, plus la population est vieillissante et le jeune de moins de 20 ans rare.

Oui, mais vous me direz encore que l’on connait des territoires où la population est vieillissante mais « riche » (Côte d’Azur) et qui se portent très bien. Est-ce notre cas ? Désolé encore. Nous sommes un des territoires où les revenus sont les plus uniformément faibles, issus principalement des pensions et retraites.

NIVEAU DE REVENUS

La situation peut donc se résumer ainsi :

Le nombre d’habitants de la Touraine du Sud diminue rapidement.

La proportion de personnes âgées comparée à la proportion des jeunes de moins de 20 ans est la plus importante du département.

Les revenus des habitants sont faibles et issus des pensions et retraites.

Quand on sait que les pensions sont peu revalorisées aujourd’hui voire en baisse, on peut dire que la population diminue rapidement et que leurs revenus font de même.

Autant dire que la situation est préoccupante, voire critique.

Mais cette situation est-elle « naturelle » ou la conséquence des politiques menées localement ?

Si l’on fait une analyse comparative de l’évolution démographique de la Touraine du Sud (CCTS) et du Grand Ligueillois (LGL), cela pourrait nous donner un indice.

De 1999 à 2012 la population de la CCTS a baissé de 5.45% (7 communes en hausse, 14 communes en baisse).

De 1999 à 2012 la population du LGL a augmenté de 10.7% (13 communes en hausse, 1 commune en baisse).

Sur une période plus récente, de 2007 à 2012, la tendance est exactement la même : Population CCTS -1.70%, population LGL +4.61%.

Ce qui est remarquable c‘est que toutes les communes du LGL limitrophes de la CCTS ont vu leur population augmenter (Draché, Marcé sur Esves, Civray sur Esves, Cussay, Ligueil, Ciran, Esves le Moutier). Et les Communes de la CCTS qui s’en tirent le moins mal (en blanc et grenat sur la 1ere carte) sont presque toutes limitrophes du département de la Vienne, comme si la proximité de ce département permettait de stabiliser leur population (Abilly, La Guerche, Barrou, Chambon).

A partir de ces constats, il y a de mon point de vue une forte présomption que la politique de développement de notre territoire menée par la CCTS depuis sa création (2001) soit une cause majeure de sa désertification et de son appauvrissement, alors que LGL a réussi à inverser la tendance.

(*)OE2T : Observatoire de l’économie et des territoires de Touraine. Cet observatoire est le fruit d’un partenariat du Conseil Départemental d’Indre et Loire, de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Touraine et Tour(s)plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s